Durant 23 ans, une travailleuse a porté le foulard sans que cela ne cause la moindre difficulté. En 2013, l'employeur a instauré une interdiction de port du voile et peu de temps après, une procédure de licenciement a été lancée contre la travailleuse. La musulmane a saisi le Tribunal du travail et a gagné sa cause. L'employeur doit supprimer la disposition contestée du règlement de travail et suspendre la procédure de licenciement.

Le tribunal a estimé qu’il n’était pas démontré que l’interdiction de port du voile servait une cause légitime. L'employeur n'a pas fait appel.

Vous pouvez directement télécharger l’arrêt très détaillé du Tribunal du travail de Bruxelles, daté du 16 novembre 2015.