Au cours des dernières années, l'Organisation Mondiale du Travail a constaté un mouvement mondial vers des congés de maternité respectant son critère de durée minimale (14 semaines). En général, la crise économique a poussé de nombreux gouvernements à augmenter leur appui aux familles à travers une extension des congés parentaux et des conditions dans lesquels ils peuvent être accordés, ainsi qu'une augmentation des indemnités payées durant ceux-ci.

Cependant, malgré l'existence de ces lois, la pratique reste encore fort éloignée des critères de l'OMT. La discrimination envers les femmes enceintes dans leur espace de travail reste monnaie courante. On constate également que ce sont toujours les femmes et les jeunes filles qui dispensent les soins non-rémunérés.
L'organisation cherche donc des moyens de mieux mettre en oeuvre ses provisions dans les différents pays qu'elle étudie. Un autre de ses objectifs consiste dans l'inclusion dans la Convention n°183 de droits pour les femmes enceintes dans une situation de travail atypique, ainsi que dans une plus grandes protections des femmes enceintes travaillant dans des milieux dangereux. 
Découvrez l'infographie des congés parentaux à travers l'Europe ici.