La discrimination fondée sur l’âge est le résultat le plus frappant du Baromètre diversité 2012, qui relève notamment :

  • un risque considérable de discrimination des personnes de plus de 45 ans dès les premières étapes de la sélection : les candidats de plus de 45 ans subiraient un « désavantage discriminatoire » de 7 à 8 points par rapport à un candidat de 35 ans au moment de la convocation à un entretien.
  • près de la moitié des responsables RH disent que l’âge d’un candidat exerce une influence sur la sélection initiale.
  • 15% des responsables de la sélection affirment que les candidats âgés doivent davantage faire leurs preuves que les jeunes.
  • 12% des travailleurs interrogés ont été témoins de discrimination fondée sur l’âge et 6% victimes, au cours des deux dernières années.
  • seule 1 organisation sur 3 déclare investir dans la formation des personnes de plus de 45 ans.
  • 1 Belge sur 3 pense qu’une entreprise qui occupe principalement des travailleurs « âgés » sera moins performante (Flash Eurobarometer 2009).

 Et pourtant…

  • Un travailleur de plus de 55 ans peut être un investissement plus sûr qu’une personne de 25 ans (risque de changer d’emploi dans les 5 ans).
  • Les qualités reconnues aux travailleurs plus âgés sont loin d’être négligeables : plus d’expérience (90 points de % en plus) et plus de fiabilité (67 points de % en plus).
  • Les travailleurs de plus de 55 ans prennent plus facilement des décisions et trouvent plus rapidement des solutions aux problèmes (Eurobaromètre spécial 378).
  • Mais les préjugés négatifs l’emportent largement sur les positifs.

source: centre pour l'égalité des chances