Capture d’écran 2011-09-29 à 10

L'Institut pour l'Egalité des Femmes et des Hommes publie aujourd'hui son rapport annuel. Il reprend trois axes majeurs: intensification de la lutte contre les discriminations via la mise en place d'un service de première ligne, la mise en place d'une grande campagne de sensibilisation en 2010 et un fort investissement dans la Présidence belge de l'Union Européenne.

Comme chaque année, l’Institut observe que les femmes sont plus fréquemment discriminées dans le domaine du travail et de l’enseignement et la formation, tandis que les discriminations sur base de sexe touchent plutôt les hommes dans le domaine des biens et services. 

Dans le domaine de l'emploi, le nombre de demandes d'informations et de plaintes liées à la grossesse a particulièrement augmenté (42% des plaintes). Les plaintes pour sexisme ont également fortement progressé. « En somme, sur les trois motifs sur lesquels l’Institut a concentré ses efforts, au moyen de recherches, de publications et campagnes - à savoir la grossesse, le sexisme et la transsexualité - les plaintes ont augmenté. Ces résultats sont encourageant et nos efforts bénéfiques», constate Michel Pasteel. 

Source